Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP)

Démocratie-Egalité-Progrès

1er Congrès ordinaire du MPP

1er Congrès ordinaire du MPP

Premier congrès du MPP : Se donner les moyens pour écrire une nouvelle page de l’histoire du Burkina. Placé sous le thème « Ecrire une nouvelle...

Bureau exécutif national du MPP

Bureau exécutif national du MPP

1- Président du BEN, Président du Parti : Roch Marc Christian Kaboré 2 – 1er Vice-président chargé de l’orientation politique : Salif Diallo 3 –...

Assemblée générale constitutive

Assemblée générale constitutive

La cérémonie de lancement du Mouvement a été précédé, dans la matinée, d’une séance de travail qui a connu la participation 117 personnes....

Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

DISCOURS DE CLÔTURE DE L’ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DU PARTI PRONONCE PAR LE CAMARADE ROCH MARC CHRISTIAN KABORE Ouagadougou, le 25 janvier...

Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Ouagadougou, le 5 avril 2014 Excellences Messieurs les Ambassadeurs et chefs de mission diplomatique et consulaire Monsieur le Chef de file de...

  • 1er Congrès ordinaire du MPP

    1er Congrès ordinaire du MPP

  • Bureau exécutif national du MPP

    Bureau exécutif national du MPP

  • Assemblée générale constitutive

    Assemblée générale constitutive

  • Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

    Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

  • Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

    Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Roch Marc Christian KABORE

Salif DIALLO

Simon COMPAORE

Qui est en ligne?

Nous avons 3 invités et aucun membre en ligne

Nombre de visiteurs

032582
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tous
9
77
562
32582

Date : 22-10-2017- 18:56:37

Nos réseaux sociaux

Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Ouagadougou, le 5 avril 2014

Excellences Messieurs les Ambassadeurs et chefs de mission diplomatique et consulaire

Monsieur le Chef de file de l’Opposition politique

Madame la Vice-présidente Afrique de l’Internationale socialiste

Monsieur le Président de la jeunesse socialiste mondiale

Madame et Messieurs les chefs de Parti

Honorables invités

Distinguées personnalités

Camarades membres du Bureau Politique National

Camarades congressistes

Militantes et militants du MPP du Kadiogo

Au moment où s’ouvre l’historique premier Congrès ordinaire du MPP, je voudrais, au nom de la direction politique nationale du Parti et à mon nom propre, rendre un hommage mérité au vaillant peuple burkinabè.

Le courage, la lucidité et la détermination avec  lesquels il a toujours su jouer sa partition, en relevant un à un tous les défis majeurs qui se sont dressés devant lui, depuis la période coloniale à nos jours méritent admiration et respect.

C’est pourquoi, pour tous ceux qui sont morts pour la renaissance de notre pays, pour sa dignité, pour son honneur, pour son identité et pour la démocratie, je vous prie d’observer une minute de silence (…). Je vous remercie.

 

Distinguées personnalités

Camarades congressistes

Le MPP, émanation du Peuple burkinabè, tient son 1er Congrès ordinaire dans un contexte national marqué entre autres par l’exacerbation des contradictions entre le pouvoir et les forces du changement.

Ces contradictions, pour la résolution desquelles le Peuple est mobilisé autour des Partis membres du CFOP, des syndicats et des organisations de la société civile portent sur des questions politiques et constitutionnelles importantes qui divisent l’opinion et couvent les germes d’une fracture sociale profonde.

Ces derniers jours, le large succès des grandes démonstrations de force lors des marches et meetings du CFOP et du MPP illustrent à souhait qu’il y a dans ce pays une très forte volonté de changement, une soif de justice et la quête d’une meilleure répartition des richesses nationales.

C’est du reste ce que l’immense majorité des populations de nos villes et de nos campagnes clame partout, à longueur de journée.

Distinguées personnalités

Honorables invités

Camarades congressistes

Avant tout autre propos, je voudrais  exprimer ma gratitude et celle de la direction politique nationale du MPP à toutes les personnalités politiques qui nous ont fait l’honneur de rehausser de leur présence notre invitation ainsi que l’éclat de la cérémonie d’ouverture du Congrès.

 Qu’il me soit permis en particulier, de réitérer notre gratitude au Chef de file de l’Opposition politique, aux chefs de Partiet aux plus hauts responsables de l’Internationale socialiste et de la jeunesse socialiste mondiale pour tant de délicatesses à l’endroit de notre Parti.

Votre présence ainsi que celle des Ambassadeurs et Chefs de mission diplomatique et consulaire illustrent à nos yeux votre amitié et votre solidarité envers nous.

 

Elle dénote surtout votre engagement et vos nombreuses  sollicitudes  pour le noble combat démocratique et libérateur que le Peuple burkinabè mène depuis quelques mois avec le  MPP et toutes les autres forces de progrès et de changement.

C’est un agréable devoir pour moi de saluer les congressistes venus de toutes les Régions, Provinces et Communes du Burkina Faso pour contribuer à écrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays.

Contraints de tenir notre Congrès dans une Maison du Peuple devenue subitement petite et donc incapable de contenir les congressistes, nous sommes conscients de ne pas pouvoir offrir les conditions idéales de confort pour les travaux.

Il en est malheureusement ainsi de la lutte politique sous nos tropiques  où la confusion est faite par certains hommes politiques entre le Parti au pouvoir et l’Etat. Ce faisant, les biens de l’Etat ne sont plus considérés comme appartenant à tous, comme ce devrait être le cas dans toute République qui respecte ses valeurs.

Nonobstant ces remarques de fond, il ne faut pas s’attendre à ce que nos adversaires nous déroulent le tapis rouge.

Notre plaisir de nous retrouver pour gagner ensemble le combat du Peuple burkinabèest plus fort que tout.

 Ces désagréments, tout comme les autres tracasseries ne feront qu’aiguiser notre détermination à réaliser le changement, dans la paix, la cohésion sociale et le respect scrupuleux de la Constitution et des lois de la République.

Distinguées personnalités

Honorables invités

Camarades congressistes

Le 1er Congrès ordinaire de notre Parti, le Mouvement du Peuple pour le Progrès se tient sous le thème suivant : « Ecrire une nouvelle page de l’histoire de notre pays en consolidant l’implantation de notre Parti au sein du Peuple pour une alternance démocratique en 2015 ».

Sans fausse modestie, il faut noter que dans l’histoire de notre pays, jamais un Parti politique n’a pu susciter dès sa naissance un enthousiasme populaire général comme le MPP a été accueilli dans toutes les contrées du Burkina Faso.

Les Assemblées générales dans les provinces, les rencontres des jeunes, des femmes et des secteurs structurés, lesaccueils populaires dans toutes les localités traversées par les missions du Bureau Exécutif National et les meetings organisés à Bobo-Dioulasso, à Banfora et à Ouahigouya ont constitués des temps forts de cette adhésion populaire.

En saluant ici publiquement les notabilités et les populations de ces grandes villes politiques du pays, je voudrais rassurer les autres que partout où un Burkinabè se bat pour l’alternance, le MPP sera à ses côtés.

Car c’est ensemble, jeunes, femmes et anciens de ce pays que nous comptons écrire la nouvelle page que le Peuple appelle de tous ses vœux.

C’est le lieu pour moi de féliciter et encourager tous les Points focaux du MPP à travers le pays pour les sacrifices consentis et pour le succès des missions qui attendent le Parti sur le terrain dans les jours et mois à venir.

Notre responsabilité est grande dans le devenir du processus démocratique en cours dans notre pays depuis 1991. C’est pourquoi, en appréciant le plaisir que nous procure la grande adhésion populaire dont bénéficie le MPP au sein du Peuple, nous en mesurons le poids de la charge.

            La nouvelle page que le MPP entend écrire avec le Peuple, fondée sur notre idéologie sociale démocrate, doit partir de l’idée de base que faire la politique, c’est apporter des solutions efficaces et durables aux problèmes des populations.

Notre conviction est établie que ce n’est pas l’avenir du pays qui appartient à la jeunesse, mais que c’est la jeunesse qui est l’avenir de ce pays.

Rien de durable ne saurait donc se faire désormais sans que la question cruciale du devenir de la jeunesse ne soit au centre, dans une perspective qui intègre la promotion du genre.

Parce que la femme est l’autre moitié du ciel qui donne la vie et qui éduque l’homme, la question de sa propre éducation, de sa formation et de sa participation à la prise des décisions pour assumer ses responsabilités au sein de la famille et de la collectivité locale et nationale doit mobiliser nos énergies.

Nous n’avons d’autres choix,  si nous ne voulons pas perdre nos repères et compromettre pour de bon notre apport nécessaire à la civilisation universelle.

Aussi, les préoccupations des jeunes et des femmes sont-elles au centre des défis que le MPP entend relever pour garantir un avenir serein à la Nation burkinabè.

Distinguées personnalités

Honorables invités

Camarades congressistes

Les sorties médiatiques récentes d’intellectuels volant au  service du pouvoir, passés maîtres dans l’art d’embrouiller les questions claires m’obligent à rappeler qu’en droit constitutionnel, l’alternance, ce n’est ni plus ni moins que le changement des partis ou formations politiques à la direction de l’Etat.

Ainsi, de nos jours, la reconnaissance de la légitimité des tendances politiques à se succéder au pouvoir en cas de modification des majorités dans le pays est devenue un critère essentiel de la démocratie pluraliste.

Plus que des questions de personnes ou de nuances, ce sont de graves divergences de fond sur la démocratie, la gouvernance du pays et l’application de la sociale démocratie qui opposent le MPP au CDP. C’est en cela et pour cela que le MPP est une force d’alternance pour 2015.

Et toutes les forces de changement ont en commun la volonté  de préserver la paix, défendre la Constitution, consolider l’Etat de droit et la démocratie et lutter contre l’impunité au Burkina Faso.

 Elles souhaitent ainsi que la gestion des affaires du pays soit transparente aux yeux de Peuple et profite à la Nation entière.

N’en déplaise donc aux apprentis avocats commis à la défense d’une cause perdue d’avance, la nouvelle majorité portée par les forces du changement réalisera l’alternance en 2015, par la volonté du vaillant Peuple burkinabè.

Il convient aussi de souligner à l’endroit de certains spécialistes du retournement de veste, géniteurs du Front républicain, alliance pour le moins anachronique et contre nature, que l’alternance pacifique et démocratique que le MPP appelle avec et pour le Peuple burkinabè, doit se faire dans le cadre et le respect des institutions de la IVe République établie par la Constitution du 2 juin 1991.

Par conséquent, et pour l’heure, il n’est pas question de transition constitutionnelle, ni de Ve République, encore moins d’une constituante qui, dans tous les cas de figure serait moins légitime que l’Assemblée nationale actuelle élue le 2 décembre 2012 pour vouloir et pouvoir au nom du Peuple souverain du Burkina Faso.

La suspicion légitime qui enveloppe tous les regards du pouvoir actuelsur la Loi fondamentale de notre pays, en cette fin de mandat du Président du Faso n’offre aucune garantie pour opérer des réformes politiques et institutionnelles profondes  et pourtant salutaires pour notre démocratie.

Pour ceux ou celles dont les positions équilibristes frisent le ridicule, nous devons rappeler que le propre de l’Etat de droit est la soumission de l’Etat, des individus et de toutes les autorités sans exclusive au droit.

Quant à nos contempteurs dont les dérapages verbaux et les injures cachent mal leur absence d’arguments, il ne faut surtout pas descendre dans la boue avec eux. Ce serait faire leur jeu et leur accorder un crédit que le Peuple n’est pas prêt à leur donner.

Aussi, le MPP rappelle t-il à tous que l’acharnement et l’entêtement actuels à modifier l’article 37 de la Constitution, à organiser un référendum et à mettre en place un Sénat inopportun sont lourds de conséquences pour la paix et l’unité nationale.

Dois-je rappeler que la disposition actuelle de l’article 37, garante de l’alternance nécessaire, salutaire et inévitable voulue par le constituant est le fruit du consensus qui a permis de sortir de la crise consécutive à l’assassinat du journaliste Norbert Zongo.

Le sens des responsabilités et de l’Etat, la nécessité de préserver par-dessus tout la cohésion sociale, l’unité nationale et la paix qui est notre bien le plus précieux exigent de nous tous, en ces moments pleins d’incertitudes pour la stabilité du pays, de savoir raison garder pour ne pas provoquer la colère populaire rampante.

Ce serait vraiment dommage en effet si cela arrivait, car aucun poste ou privilège politique, ni aucune ambition ne doit être recherchée, poursuivie ou protégée au point de remettre en cause tous les acquis démocratiques de notre Peuple.

 Il nous faut éviter que le fragile tissu social, mis-en mal par l’usure du pouvoir etplusieurs affaires non encore élucidées, ne s’étiole dangereusement et peut-être aussi durablement.

Distinguées personnalités

Honorables invités

Camarades congressistes

En dehors de l’élection du Bureau Politique National et du Bureau Exécutif National, les travaux du présent congrès permettront de disposer des textes et documents fondamentaux que sont le Manifeste, le Programme ainsi que les Statuts et le Règlement intérieur du Parti.

Cesquestions sont traitées par trois commissions que sont la Commission chargée du Programme du Parti, celle chargée des Statuts et du Règlement intérieur et celle relative à la stratégie d’implantation des structures du MPP au Burkina Faso et à l’étranger.

Au nom du Bureau Politique National provisoire qui avait pour mission de préparer le présent congrès, je voudrais inviter tous les congressistes à une participation active et ouverte aux débats en commissions comme en plénières pour garantir une grande qualité aux travaux.

Je sais pouvoir compter sur la disponibilité et l’engagement déterminé de chacune et de chacun des congressistes et saisis l’occasion pour féliciter les membres du BPN pour toutes les actions menées depuis notre Assemblée générale constitutive du 25 janvier dernier à ce jour.

Le présent congrès marque véritablement le point de départ de nos actions multiformes, individuelles, collectives ou concertées au sein du CFOP.

Je voudrais saisir l’occasion pour remercier le Chef de file de l’Opposition politique pour ses efforts et son action tendant à renforcer l’efficacité et la crédibilité de l’Opposition en tant que contre-pouvoir par excellence pour endiguer, dénoncer et combattre les dérives du pouvoir.

Face à toutes les tentatives ouvertes ou sournoises de nous opposer et de nous diviser, nous devons réaliser que ce qui nous unit est de loin plus important pour l’avenir du pays que d’improbables et inadmissibles  querelles de leadership que certains seraient heureux de nous voir nous livrer.

L’opposition saura toujours rester unie pour défendre avec honneur et dignité les intérêts du Peuple burkinabè.

C’est pour toutes ces raisons que nous invitons la CENI à relever le défi de la conduite transparente et irréprochable de toutes les opérations de préparation de l’élection présidentielle de novembre 2015. Car la préservation de la paix sociale passe également par le respect du calendrier électoral.

Nous suivons en effet avec beaucoup d’inquiétudes, les laborieuses et opaques conditions dans lesquelles le recensement biométrique pour l’établissement des cartes consulaires se déroule actuellement en Côte d’Ivoire au profit des Burkinabè qui y résident.

Les longs délais d’attente aggravent les tracasseries qu’ils subissent sur les routes. C’est pourquoi j’interpelle le Gouvernement sur l’urgence qu’il y a à prendre toutes les mesures qui s’imposent pour que ces opérations se déroulent dans les meilleures conditions de transparence et d’efficacité dans toutes les juridictions des ambassades et  consulats généraux du Burkina Faso à l’étranger.

J’ai la faiblesse de penser qu’en dépit de la précipitation avec laquelle le renouvellement des démembrements de la CENI s’est opéré, la suite des activités se fera dans la plus grande transparencepour nous offrir des élections présidentielles libres, démocratiques et propres.

L’une des tâches pratiques et immédiates au sortir du Congrès résidera incontestablement dans la mise en place des structures du Parti. La stratégie de mise en place que le Congrès arrêtera fera l’objet de directives pertinentes du Bureau Politique National pour que ces opérations soient conduites rapidement et exécutées dans les meilleures conditions.

C’est le lieu pour moi de rappeler et de me réjouir de ce que nos discussions et échanges avec d’autres partis politiques aient abouti à la fusion des partis politiques suivants au sein du MPP :

- Convention Démocratique Nationale(CND) ;

- Convention Nationale pour le Progrès du Burkina(CNPB) ;

- Mouvement du Peuple pour le Socialisme/Parti Fédéral (MPS/PF) ;

- Parti Patriotique pour le Développement (PPD) ;

- Parti pour la Concorde et le Progrès du Faso (PCP) ;

- Rassemblement pour la Prospérité Populaire/RPB-Guassigui

- Union des Démocrates pour le Progrès Social(UDPS) ;

- Union des Patriotes pour le Développement (UPD).

Il me plaît également de signaler l’adhésion au MPP de fractions de divers partis venus renforcer nos rangs.

En dehors des contacts encours et dont certains sont bien avancés, les discussions vont se poursuivre avec d’autres partis ou formations politiques pour réussir les alliances fortes et productives indispensables à la réalisation de l’alternance dès 2015.

D’ores et déjà, je voudrais inviter les membres du Bureau Politique National qui seront élus au sortir de ce Congrès à veiller soigneusement à la fusion de toutes ces forces depuis la base pour renforcer la démocratie, la  cohésion, l’unité d’action et la discipline au sein du MPP.

Pour réussir notre implantation au sein du Peuple, nous devons faire du MPP un grand Parti structuré et discipliné.Tous les responsables ainsi que l’ensemble des militantes et militants doivent connaître et appliquer, dans le respect des Statuts et du Règlement intérieur, la ligne politique et idéologique du MPP.

Devant les vagues de démissions dans les partis politiques, je voudrais souligner que la recomposition obligée des forces politiques en cours est la conséquence naturelle et directe de la nouvelle dynamique créée par la naissance du MPP.

Dès lors, il ne faut pas y voir des manœuvres orchestrées pour déstabiliser des partis politiques qui sont des alliés du MPP dans l’opposition.

Je me dois de saisir cette occasion qu’offre le discours d’ouverture de notre 1er Congrès ordinaire pour rappeler avec force que nous devons veiller ensemble au sein du MPP, à ce que les intérêts du Peuple et du Parti soient toujours placés au-dessus des calculs individuels.

C’est fort de toutes ces considérations que je souhaite que la recomposition des forces politiques qui se dessine incite les responsables de partis politiques que nous sommes à envisager des alliances ou des partis ou formations politiques plus grands, pour sortir de l’émiettement partisan actuel qui ne renforce ni la démocratie ni la bonne gouvernance dans notre pays.

Du haut de cette tribune, à l’occasion de l’ouverture des travaux de notre 1er Congrès ordinaire, je tiens à redire la disponibilité du MPP à s’engager dans cette dynamique afin que par le jeu du système partisan, l’alternance devienne le moteur incontournable de l’amélioration continue de la gouvernance au Burkina Faso.

Distinguées personnalités

Honorables invités

Camarades congressistes

Le soleil levant du MPP poursuivra sa marche et illuminera toutes les contrées du Burkina Faso et tous les foyers du pays parce que notre Parti est la réponse authentique à la soif de changement exprimée par des millions de Burkinabè.

Le Peuple burkinabè est mûr et sa classe politique est outillée et prête pour réaliser et assumer toutes les implications nationales, sous régionales et internationales du changement et donc de l’alternance.

C’est pourquoi je voudrais rassurer les amis du Burkina Faso, nos partenaires techniques et financiers ainsi que toutes les institutions et personnalités soucieuses de la stabilité politique dans la sous région ouest africaine et désireuses de voir notre pays continuer à apporter sa contribution à la consolidation de la paix en Afrique et dans le monde.

            Les héros solitaires et les hommes providentiels ne sont plus de ce monde. Partout, ce sont des équipes soudées autour d’institutions fortes et ayant une vision ainsi que des pratiques transparentes et participatives de la politique et de la démocratie qui gagnent.

Nanties de la confiance de leurs gouvernés, elles  peuvent ainsi être sur la scène internationale des acteurs appréciés pour leur rôle dans la consolidation de la paix et de la cohésion entre les nations et les peuples.

Distinguées personnalités

Honorables invités

Camarades congressistes

Les jours et les mois qui viennent pourraient être difficiles, si les jusqu’auboutistes de la FEDAP-BC et du CDP ne se ravisent pas en prenant l’exacte mesure des dangers que leurs initiatives  actuelles font courir à la paix, à l’unité et à la cohésion nationales.

 Il est encore temps d’y renoncer, au nom de la paix et de l’amour que nous devons tous avoir pour le Peuple que nous sommes sensés servir.

 Parce que ce beau pays, le Burkina Faso  appartient à tous les Burkinabè, je voudrais vous rassurer que cette fois-ci encore, à ce tournant capital de son histoire, le Peuple burkinabèrelèvera le défi d’un Burkina Faso de paix, de démocratie et de solidarité dans la prospérité.

En souhaitant plein succès à nos travaux, je déclare ouvert le 1er Congrès ordinaire du MPP.                   

Démocratie-Egalité-Progrès !

                                                         Je vous remercie

  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP