Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP)

Démocratie-Egalité-Progrès

1er Congrès ordinaire du MPP

1er Congrès ordinaire du MPP

Premier congrès du MPP : Se donner les moyens pour écrire une nouvelle page de l’histoire du Burkina. Placé sous le thème « Ecrire une nouvelle...

Bureau exécutif national du MPP

Bureau exécutif national du MPP

1- Président du BEN, Président du Parti : Roch Marc Christian Kaboré 2 – 1er Vice-président chargé de l’orientation politique : Salif Diallo 3 –...

Assemblée générale constitutive

Assemblée générale constitutive

La cérémonie de lancement du Mouvement a été précédé, dans la matinée, d’une séance de travail qui a connu la participation 117 personnes....

Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

DISCOURS DE CLÔTURE DE L’ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DU PARTI PRONONCE PAR LE CAMARADE ROCH MARC CHRISTIAN KABORE Ouagadougou, le 25 janvier...

Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Ouagadougou, le 5 avril 2014 Excellences Messieurs les Ambassadeurs et chefs de mission diplomatique et consulaire Monsieur le Chef de file de...

  • 1er Congrès ordinaire du MPP

    1er Congrès ordinaire du MPP

  • Bureau exécutif national du MPP

    Bureau exécutif national du MPP

  • Assemblée générale constitutive

    Assemblée générale constitutive

  • Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

    Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

  • Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

    Discours de Roch Marc Christian KABORE 1er congres du MPP

Roch Marc Christian KABORE

Salif DIALLO

Simon COMPAORE

Qui est en ligne?

Nous avons 8 invités et aucun membre en ligne

Nombre de visiteurs

032588
Aujourd'hui
Cette semaine
Ce mois
Tous
15
83
568
32588

Date : 22-10-2017- 18:58:04

Nos réseaux sociaux

Discours de cloture de l’assemblee generale constitutive

DISCOURS DE CLÔTURE DE L’ASSEMBLEE GENERALE CONSTITUTIVE DU PARTI PRONONCE PAR LE CAMARADE ROCH MARC CHRISTIAN KABORE

Ouagadougou, le 25 janvier 2014


Chers camarades
Distinguées personnalités
Honorables invités
Militantes et militants
Peuple du Burkina Faso
 
Au moment où s’achèvent les travaux de notre Assemblée générale constitutive, je voudrais, au nom de la Direction politique nationale provisoire du Parti et à mon nom personnel, prendre à témoins l’opinion nationale et internationale, pour saluer le caractère historique de l’acte que nous venons de poser.
A tous les camarades qui ont pris leurs responsabilités en main, avec courage et détermination, pour offrir à notre peuple l’occasion d’opérer un sursaut salvateur pour poursuivre dans la paix, l’honneur et la dignité la consolidation de la démocratie et de la prospérité, j’exprime ma gratitude et mes encouragements.
De toute évidence, c’est une décision qui, dans ce dernier virage qui nous conduit à l’échéance de 2015, vous vaudra, j’en suis convaincu, la reconnaissance du peuple burkinabé et des démocrates et patriotes sincères qui luttent pour l’avènement de nations démocratiques, prospères, paisibles et solidaires en Afrique et dans le monde.  
Notre pays, le Burkina Faso traverse depuis un certain temps, une période cruciale de son histoire.
Ces deux dernières décennies, l’opinion démocratique, de l’intérieur comme de l’extérieur, a été témoin des acquis engrangés par notre Peuple dans la construction d’un Etat de démocratie, de libertés, de progrès économique et social dans un climat relativement apaisé.

Notre pays, au prix de la sueur des millions de ses fils et  filles, s’est forgé un destin de conquérant qui a suscité  admiration et fierté.  
Loin de tout esprit manichéen, nous devons reconnaitre avec fierté les victoires engrangées sur de nombreux fronts de l’édification d’une nation démocratique et prospère.
Notre devoir de mémoire, en tant que témoins privilégiés de cette longue chevauchée, nous y oblige.
Malheureusement, force est de constater que depuis ces dernières années, le Congrès pour la Démocratie et le Progrès traverse une crise profonde qui fait balancer dangereusement notre destin commun entre deux lignes opposées : celle de l’approfondissement de la démocratie et donc de la consolidation du progrès socio-économique partagé et du renforcement de la cohésion nationale, contre celle de la patrimonialisation du pouvoir, porteuse de recul démocratique, de la paupérisation croissante du plus grand nombre et de replis identitaires et communautaristes.
C’est donc réaffirmer que ce qui est véritablement en cause dans le contexte actuel  de notre pays, c’est bel et bien notre processus démocratique et la stabilité politique qui  se trouvent menacés.
Or, dans le combat politique républicain que nous devons mener pour élargir sans cesse les libertés au profit de la promotion économique et sociale des populations, la paix demeure notre bien le plus précieux.
Sans aucun doute, sur la situation d’ensemble du pays, la responsabilité collective des régimes politiques qui se sont succédé reste engagée, avec des fortunes diverses, au regard des contextes, contraintes et opportunités qui les ont marqués.
En tout état de cause, l’élite burkinabè, tout comme les autres d’Afrique, porte sur elle la lourde responsabilité de n’avoir pas pu judicieusement capitaliser tous les savoirs et toutes les expériences, quand elle ne s’est pas purement et simplement compromise, incapable de construire un projet de société fondée sur une vision vertueuse au service exclusif de l’intérêt du citoyen.
Chers camarades
Aujourd’hui, nous revoilà à la case départ, le climat politique actuel laissant paraitre de velléités d’instauration de pouvoirs personnels, fondés essentiellement sur des passe-droits.
Et c’est toujours l’élite politique arcboutée sur ses intérêts et calculs opportunistes, refusant  de tirer leçon des récents mouvements sociaux que notre pays a connus qui est encore prête, dans l’entêtement total, à accompagner toutes les dérives préjudiciables à la nation.
Il faut pourtant nous laisser instruire par l’histoire récente de notre sous région où des régimes auparavant encensés pour leur stabilité ont connu un dénouement douloureux tout en faisant place à un désordre inqualifiable.
Nous nous comportons alors comme si cela ne pouvait arriver qu’aux autres, en oubliant naturellement que sous toutes les latitudes, les mêmes causes produisent inéluctablement les mêmes effets.
Toute stabilité n’est productive que si elle est consentie et  mise à profit pour des progrès sociaux durables au profit du plus grand nombre.
Quand elle est suscitée par la peur, la corruption ou l’achat des consciences, elle est précaire, car le destin de l’homme étant la liberté, il finira toujours par la reconquérir quel que soit le prix auquel il l’avait cédée.
Le moment est donc venu pour que nous amorcions un tournant décisif et fondateur dans l’histoire de notre chère patrie, avec pour seul crédo la volonté de bâtir une nation démocratique, forte et prospère.
Nous devons nous affranchir de toutes les tares et  erreurs du passé et  nous mettre résolument au service de ces ambitions.

 
Bien entendu et en toute objectivité, nous tenons à réaffirmer notre part de responsabilité individuelle et collective dans les insuffisances et dérives que nous dénonçons, tout comme nous sommes aussi comptables du bilan positif.
Nous reconnaissons et assumons cette responsabilité et nous engageons à nous amender devant le peuple burkinabè.


Chers camarades
Distinguées personnalités
Honorables invités
Militantes et militants
Peuple du Burkina Faso

Nous venons de porter sur les fonts baptismaux, par l’adoption de ses textes fondamentaux et l’élection de sa direction politique nationale, le Parti que vous attendiez, le Parti de tous les espoirs d’une démocratie véritable, porteuse de cohésion sociale, de paix et de prospérité pour tous les habitants du Burkina Faso.
Le MPP, parti social démocrate est le vôtre. Il a pour ambition de constituer un cadre large de rassemblement de tous les démocrates, tous les patriotes, tous les progressistes, quelle que soit leur origine sociale ou leur appartenance politique.
Il se veut être une plateforme consensuelle de combat pour affranchir notre peuple de toutes les dérives qui menacent la démocratie, la cohésion sociale, la paix, la stabilité et l’état de droit au Burkina Faso.

C’est pourquoi, le MPP est un mouvement de rupture :

  • rupture avec tout déterminisme et  toute fatalité ;
  • rupture avec la volonté de  verrouillage de notre démocratie ;
  • rupture avec la mal gouvernance à tous les niveaux ;
  • rupture enfin avec les méthodes aventuristes et anti démocratiques de gestion du CDP.

Notre Parti sera une force de propositions et d’actions engagée dans l’opposition politique pour la défense intransigeante  de la République, dans le respect de la Constitution et pour l’avènement d’une société plus solidaire et prospère.     
Dans les prochaines semaines, nous convoquerons le Congrès constitutif du Parti pour mettre à la disposition du Peuple burkinabé les moyens politiques, organisationnels, programmatiques et humains pour réaliser l’alternance politique et proposer une alternative  crédible dans la gouvernance des affaires du pays.
L’occasion doit être saisie pour saluer l’action du Chef de file de l’opposition politique et des partis membres ainsi que celle des organisations de la société civile pour leur engagement aux côtés du peuple burkinabé.
Nous nous battrons ensemble pour préserver la paix et les acquis démocratiques de notre peuple mobilisé pour assumer son destin.

Chers camarades
Distinguées personnalités
Honorables invités
Militantes et militants
Peuple du Burkina Faso

La création de notre Parti qui est déjà en soi une victoire, va, assurément, constituer un tremplin pour des victoires encore plus déterminantes au profit de notre peuple, à l’image du succès retentissant de la Journée nationale de protestation du 18 janvier courant à laquelle nous avons participée, contre à la fois la modification de l’article 37 de la Constitution, la mise en place du Sénat et la politique actuelle du Gouvernement.
C’est le lieu pour moi de souligner que ni les injures, ni les intimidations et calomnies à l’encontre des démissionnaires du CDP ne sauront nous empêcher de dire qu’un chat est un chat. Notre détermination à restaurer et consolider le pouvoir du Peuple est bien plus forte.
En lieu et place des dénigrements et de la campagne de délation orchestrés par celles et ceux de nos contempteurs les plus zélés nous devons opposer le noble combat d’idées que nous menons et exiger des réponses pertinentes aux graves questions de fond que nous avons soulevées sur l’avenir de notre processus démocratique.
Convaincu que nous sommes sur de justes positions, je voudrais inviter nos camarades et sympathisants à garder leur sérénité et à ne pas céder aux provocations  de gens qui sont à court d’arguments.
C’est pourquoi nous lançons un appel à toutes les couches sociales de notre pays, notamment les travailleurs du monde rural, les femmes, les jeunes, les intellectuels, les personnes âgées, les travailleurs salariés du public comme du privé, les opérateurs économiques, les commerçants, les artisans, les actrices et acteurs du secteur informel et des marchés et yaars, bref, à toutes les forces vives du pays à rejoindre notre Parti, le MPP.
Vos préoccupations sont au cœur de notre engagement et c’est ensemble que nous devons prendre notre destin en main pour construire au Burkina Faso la nation de nos rêves et ambitions.
Les forces de défense et de sécurité constituent l’incarnation vivante de la bravoure de notre peuple.
A travers  leur engagement et leurs actions de tous les jours, au plan national comme à l’étranger sur le théâtre de nombreuses opérations de maintien de la paix, elles sont les garants de l’intégrité territoriale, de la sécurité et de la paix sociale qui nous sont indispensables.
Le Parti œuvrera à la réalisation des réformes indispensables pour une meilleure organisation,  une bonne exécution de leurs missions républicaines et pour une contribution plus efficace à la paix internationale.
Au nom de la direction politique nationale et de l’ensemble des membres fondateurs du Parti, je voudrais reconnaitre et saluer les actions des autorités coutumières et religieuses dans la recherche de la paix dans notre pays.
En ces moments particuliers, nous devons avoir une pensée pour nos compatriotes à l’étranger. Le Parti leur est reconnaissant pour ce qu’ils représentent et pour ce qu’ils font pour le pays.  
Tous les efforts doivent être faits pour renforcer leur liaison avec la communauté nationale vivant au pays.
Aux populations du Burkina toutes entières, nous lançons un appel citoyen et fraternel pour un sursaut salvateur et une mobilisation constante autour du Mouvement du Peuple pour le Progrès et de ses nobles ambitions.
Nous invitons toutes les forces politiques et sociales progressistes, tous les démocrates et tous les patriotes à s’unir autour d’un programme commun   alternatif, pour plus de démocratie et de prospérité partagée.
Ce peuple dont nous sommes fiers d’appartenir, est l’alpha et l’oméga de notre engagement politique et social. La défense de ses intérêts vitaux constitue un socle et un repère indéfectibles pour le Parti.
A l’ensemble des pays frères, à tous les peuples du monde épris de paix, de justice, de liberté et d’égalité, aux partenaires techniques et financiers de notre pays, à tous les amis du Burkina Faso, nous exprimons nos sentiments de solidarité et de reconnaissance.
Tout en leur donnant l’assurance que notre engagement et notre action s’inscrivent dans l’optique du renforcement de la démocratie, nous nous réjouissons de savoir que nous pouvons compter sur tous, pour bâtir un Burkina Faso démocratique, intègre et prospère dans une Afrique renaissante et en marche pour la réalisation de son unité politique.

Chers camarades
Distinguées personnalités
Honorables invités
Militantes et militants
Peuple du Burkina Faso

C’est tous ensemble et sans aucune exclusion que nous impulserons une nouvelle dynamique à notre pays dans sa volonté de réaliser des conquêtes politiques, économiques, sociales et culturelles toujours plus hardies et durables.
C’est sur cette note pleine d’espoir pour le triomphe des nobles idéaux de paix, de démocratie et de prospérité pour tous qui ont toujours caractérisé les Burkinabé, que je  vous invite au travail sur le terrain pour que triomphe la cause de nos laborieuses populations.
Bon retour dans vos localités respectives et bon vent au Parti.
Vive le MPP !
Que Dieu veille sur le Burkina Faso !
Démocratie-Egalité-Progrès !

Je vous remercie

  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP
  • Jeunesse MPP
    Jeunesse MPP